3 réponses

  1. Adrien
    12 avril 2020

    Bonjour,

    Etrange pour Bious Artigues, il y a une source pourtant juste après le parking?

    Belle journée à vous,

    Adrien

    Répondre

    • MK
      13 avril 2020

      Bonjour,
      Eh bien je ne l’aurai pas vue et personne ne me l’a indiquée. Parfois quand on marche, l’attention est détournée par autre chose, on regarde ailleurs ou on est dans la lune. Quel randonneur peut se vanter de ne jamais avoir loupé une balise par distraction ? Ce n’est pas grave, je ne suis pas morte de soif. Au delà de cet épisode, c’est plutôt l’accueil assez désagréable qui m’a été réservé. J’ai été déconcertée et après avoir terminé ma rando, j’en ai compris la raison.
      Cordialement,
      MK

      Répondre

  2. Simon Richard
    14 janvier 2020

    Ah! Que de souvenirs remontés à la surface à la lecture de votre étape. En août 2019, j’ai fait la même étape, sous un four tout aussi insupportable. J’ai doublé quelques étapes pendant la traversée, j’ai rencontré, comme tout le monde, des difficultés (la pluie, les patous, les ruisseaux, le manque de sommeil, les orages, deux périodes de canicule, etc.) à plusieurs endroits. Mais l’étape Palette-Perthus est la seule que j’ai complétée épuisé, vidé, sans énergie aucune.

    Il ne me reste qu’une de vos étapes à lire. Cette perspective m’attriste. Vos mots, la distillation du temps que vous manipulez de façon remarquable, la description des lieux et de vos rencontres vont me manquer. Merci Martine!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour au début
mobile bureau