Une tranche de Forêt Noire, Bitte !

Le Westweg est l’une des trois traversées nord-sud de la Forêt Noire, les deux autres étant le Mittelweg (littéralement chemin du milieu) et l’Ostweg (chemin de l’est). Ces trois itinéraires qui longent la frontière franco-allemande, évoluent en parallèle et se croisent parfois. Ils débutent tous à Pforzheim (ville située au sud de Karlsruhe). Ils divergent sur la fin du parcours: le Westweg se termine à Bâle, les deux autres s’achèvent plus à l’est (respectivement à Waldshut et Schaffhouse).
Le Westweg a une longueur totale d’environ 300km et se fait en 12 ou 13 jours. C’est un parcours de moyenne montagne: la majorité des étapes a des dénivelées positives entre 300 et 600m, deux d’entre elles cependant dépassent les 1000m.
Pour la fin du parcours, le randonneur à le choix entre 2 options: la Westroute et l’Ostroute. J’ai choisi la Westroute qui passe par le Feldberg  (point culminant de la Forêt Noire avec 1473m) et le Belchen (1414m). Par beau temps ces deux sommets déploient une vue magnifique sur les Alpes.

Quelques considérations générales

Les atouts

Sentier très bien balisé: De nombreux panneaux sont implantés aux croisements, indiquant la direction à suivre et les distances. Le chemin est régulièrement jalonné de balises (losange rouge). J’ai constaté que sur certains tronçons le marquage et la trace GPS pris sur des sites de randonnée montrent quelques différences. Personnellement, j’ai choisi de suivre le marquage.

Offre d’hébergement importante et de qualité: Il n’y a pas de refuges sur le parcours mais uniquement des hôtels et des auberges. Je n’irai pas jusqu’à dire que l’hébergement est bon marché, notamment dans les zones touristiques ( Titisee, Feldberg…) mais le rapport qualité/prix est très honnête: les chambres sont confortables et l’accueil est toujours bienveillant. Pour les randonneurs solitaires, la majorité des structures hôtelières disposent de chambres simples (Einzelzimmer), contrairement à ce qui se passe en France où l’on ne propose en général que des chambres doubles que l’on paie au prix fort.
De plus la plupart des hébergements peut être réservée via Booking.com ce qui évite des conversations difficiles avec les hôteliers quand on ne comprend pas ou mal l’allemand.

Transports: La région de la Forêt Noire un développé un service de transport à destination des touristes et des vacanciers (Konus). L’hôtel où vous avez passé la nuit, vous délivre un ticket vous

Abri pour randonneurs
Abri pour randonneurs

permettant de prendre le bus ou le train gratuitement pendant la journée. Ce dispositif permet de réduire les étapes longues.

Parcours ponctué de nombreux abris plus ou moins sommaires, les “Hütte” permettant de se reposer pour manger et même de passer la nuit si l’on a son matériel de bivouac.

Itinéraire plus attrayant sur la fin: Pour ceux qui ne peuvent pas faire le parcours dans son intégralité faute de temps,il est préférable de faire la dernière partie.

Les points faibles

Je me dois d’être honnête et d’évoquer ce qui ne m’a pas enthousiasmée.

Chemin parfois un peu monotone en raison de grandes longueurs de pistes forestières idéales certes pour les vélos mais un peu moins pour les piétons.

Peu de paysages ouverts: Évidemment on peut se douter que le parcours est très forestier, la Forêt Noire ne s’appelle pas ainsi pour rien. Mais j’attendais de trouver plus souvent, comme c’est le cas dans les Vosges, des crêtes ou des parties de chemin sortant de la forêt et offrant des vues qui ne se limitaient pas à mon environnement immédiat fait de troncs d’épicéas.
La fin du Westweg cependant rachète l’ensemble puisqu’elle offre davantage de diversité et de très beaux panoramas.

Ce parcours à couvert a néanmoins l’avantage indéniable de procurer un peu de fraîcheur en cas de forte chaleur comme c’est de plus en plus fréquent lorsque l’on fait la randonnée entre juin et septembre.

Quand faire la randonnée ?

Toute saison sauf en période de fort enneigement à moins de faire des étapes moins longues et de prendre les raquettes.
Fin mai/début juin peut être une période intéressante pour la floraison.

Renseignements pratiques

Topoguides, cartes et sites internet

– Les topoguides sont en allemand ou en anglais. Il n’en existe pas en français. Pour ceux qui ne comprennent ni l’anglais ni l’allemand, ils ne me semblent pas très utiles dans la mesure où les sites Internet donnent autant de renseignements. Citons néanmoins:

  • Topoguide Rother: il minimise un peu les distances et les temps de marche. Je l’avais acheté mais une carte aurait suffi du fait que je ne maîtrise pas suffisamment l’allemand pour comprendre la majorité des explications.
  • Topoguide Hikeline: Je ne le connais pas, mais j’ai remarqué que les randonneurs allemands qui avaient un topoguide possédaient celui-là. Ce guide propose des variantes.
  • The Westweg: Guide en anglais en format broché ou Kindle.

Carte Kompass: Suffisant si l’on ne veut pas d’explications.

Sites internet : ils donnent les coordonnées des hébergements, les modes de réservation (formulaires , N° de téléphone ou lien avec Booking.com) ainsi que le profil des étapes et la trace GPS.

Freierbergsattel
Freierbergsattel
Les moyens de locomotion:

Konus: Réseau de bus et trains permettant de raccourcir ou modifier une étape.

Les étapes préconisées:

Pour les suggestions d’hôtels, je ne prétends pas avoir choisi ceux qui sont les moins chers.  Il m’a fallu parfois tenir compte des jours de fermeture. Dans certains cas, j’ai profité d’offres promotionnelles. Il faut savoir que les hôtels de la fin du parcours,  situés dans des zones de forte affluence sont  souvent plus chers que ceux du début du parcours.

Étape 1: Pforzheim – Dobel  24,4 km +580m  -120m

Je n’ai pas fait l’étape en entier. Arrivée en voiture un peu tard dans la matinée, je suis partie de Birkenfeld. Pour ceux qui commencent au début, Pforzheim est bien desservi par les trains.

A l’arrivée: Hôtel Rössle

Étape 2:  Dobel – Forbach   26km   +360m   -730m

  • Je n’ai pas suivi le Westweg avant d’arriver à Forbach, j’ai un peu raccourci l’étape sur les derniers kilomètres.
  • A l’arrivée: Hôtel Das Waldhaus

Étape 3:  Forbach – Unterstmatt   19,3km  +1010m  -390m

Étape 4:  Unterstmatt – Alexanderschanze – Kniebis  29,7km  +630m  -600m

  • Étape longue qui était prévue initialement jusqu’à Alexanderschanze. A présent il n’y a plus d’hôtel à Alexanderschanze. Si l’on est fatigué, qu’il fait trop chaud ou qu’il pleut (comme ce fut le cas pour moi), on peut prendre le bus gratuitement à différents points du parcours (Mummelsee, Ruhestein et Schliffkopf et Alexanderchanze) pour aller jusqu’à Kniebis.
  • A l’arrivée: Hotel Café Günter

Étape 5:  Kniebis – Auf der Hark   20,5km  +290m   -470m

  • A l’arrivée: Harkhof ( Pas de possibilité de passer par Booking.com, il faut contacter directement l’hôtel par mail ou téléphone).

Étape 6:  Auf der Hark – Hausach   15,4km   +260m   -720m

Étape 7:  Hausach – Wilhelmhöhe – Schonach   22,3km   +1160m    -420m

  • L’auberge de Wilhelmhöhe étant fermée le jour où je suis passée, j’ai dû aller à Schonach en suivant l’itinéraire balisé losange jaune partant de Wilhelmhöhe.
  • A l’arrivée: Landhotel Rebstock

Étape 8:  Schonach – Kalte Herberge   23, 27km   +438m    -256m

  • Sans remonter à Wilhelmhöhe, on peut rejoindre le Westweg depuis Schonach.
  • A l’arrivée: Kalte Herberge   (Pas de possibilité de passer par Booking.com, il faut contacter directement l’hôtel par mail ou téléphone).

Étape 9:  Kalte Herberge – Hinterzarten   26km   +465m   -610m

  • Passage à Titisee bourgade très touristique. En fin de parcours on peut raccourcir en prenant le chemin direct pour Hinterzarten qui descend à coté des tremplins de saut à ski.
  • A l’arrivée: Gasthaus Am Bach (hôtel le moins cher du village)

Étape 10:  Hinterzarten – Widenereck   28km   +840m   – 690m

  • Les Alpes depuis le Belchen
    Les Alpes depuis le Belchen

    Étape un peu longue que l’on peut raccourcir en prenant le bus de Notschrei à Wiedener Eck.

  • A l’arrivée: Berghotel Wiedener Eck

Étape 11:  Wiedener Eck – Blauen   22,5km   + 820m   -690m

A l’arrivée: Berghaus Hochblauen (Le prix est un peu élevé mais le site est exceptionnel, vue sur les Alpes par beau temps).

Étape 12:  Blauen – Lörrach  23,5km  + 252m  -1070m

Étape 13:  Lörrach – Bâle (Gare SBB/SNCF)  15,8km  +145m  -198m

    • Le Westweg s’arrête à la Badischer Bahnhof (gare pour les trains en partance pour l’Allemagne). Pour revenir en France par le train il faut aller à l’autre gare (Bahnhof SBB/SNCF).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *