L’échappée jurassienne

Informations pratiques

 Généralités

L’échappée jurassienne est un parcours d’environ 300 kilomètres qui se fait en 13 à 15 jours. Elle démarre à Dole et se termine à Saint-Claude. Elle évolue presque en totalité dans le département du Jura, ne faisant qu’une brève incursion dans le Doubs à la Chapelle-des-Bois.

Panneau d'information
Panneau d’information

Parcours très attrayant de par la diversité des paysages qu’il traverse, accessible à tout marcheur moyen un peu endurant.

Ce chemin est un véritable livre racontant des histoires qui se succèdent ou s’enchevêtrent: Pasteur (à Dole et Arbois), l’épopée du sel (Arc-et-Senans et Salins), du vin (à Château-Chalon et Arbois)  et celle du fromage. Il invite le randonneur à découvrir et admirer les paysages typiques que sont les reculées et les combes du Haut-Jura, vastes plateaux d’altitude et s’éblouir de la grâce des lacs sauvages et les cascades. Commençant doucement dans la plaine, il se hisse progressivement vers les hauts plateaux, boisés ou champêtres où une vie paisible, loin du tumulte des grandes villes semble rythmée par la succession des saisons.

J’ai choisi de ne pas faire la première étape car je connais Dole et la forêt de Chaux et pour être totalement franche, je n’avais pas envie d’affronter 30 km, prisonnière des troncs d’arbres.

Balisage

Il peut arriver parfois que l’on puisse avoir une hésitation, que l’on soit distrait où qu’un panneau soit un peu ambigu, mais dans l’ensemble le balisage est très bien fait. Le petit logo spécifique de l’échappée (la lettre J en cursive) est retrouvé régulièrement (un peu moins entre Lajoux et Saint-Claude) et quelques grands panneaux présentent l’ensemble du parcours ainsi que d’autres informations.

Liens et documentation

Vignes de Cramans
Vignes de Cramans

Comme pour les autres topoguides de la FFRP, celui-ci renferme tous les renseignements pour préparer son voyage et le faire sans éprouver de grandes difficultés à trouver son chemin.

Je n’ai pas utilisé de cartes. Le topoguide était suffisant. Cependant, si vous souhaitez modifier le parcours, vous ne pourrez pas le faire sans les cartes IGN du secteur.

  • Transport: Jurago
  • Les traces GPS peuvent être téléchargées sur ce site en cliquant sur le titre de la carte ci-dessous ou sur le site TraceGPS

Mon echappee jurass

Conseils

La plus grosse difficulté de cette randonnée a été pour moi l’hébergement. Prévoyant que je ne trouverais pas facilement à me loger aux mois de juillet et août, j’avais entrepris de faire cette randonnée début septembre. Je n’avais pas réservé à l’avance. Pensant que le nombre de randonneurs à cette période était faible, j’avais imaginé que les gîtes ne seraient pas complets. J’ai vite déchanté. J’ai dû me résoudre dès les premières étapes à appeler les hébergements de façon à pouvoir prévoir mes étapes.

En résumé:

Dans certains lieux (Salins, Poligny, Baume-les-Messieurs…), les hôtels étaient peu nombreux et ils ne n’étaient pas très bon marché.

Dans d’autres cas (Mesnay), les gîtes d’étape étaient occupés par des touristes motorisés restant plusieurs jours.

Dans certains cas, le nombre de places dans les chambres d’hôtes (Marigny) et hôtels (Conliège) étaient limité. Comme un groupe de 6 personnes faisait la randonnée en même temps que moi et avait réservé, je n’avais plus la possibilité d’être hébergée.

Enfin, arrivée dans le Haut-Jura (Chapelle-des-Bois), certains gîtes ne répondaient pas au téléphone bien qu’officiellement, ils étaient ouverts.

Je conseille donc de réserver à l’avance et de privilégier les mois de mai et juin. Si on a le courage de trimballer tout son matériel, on peut faire du bivouac car il y a de nombreux campings.

Suggestion d’étapes

  • Le découpage du parcours n’est peut-être pas idéal mais il a dû s’adapter pour répondre au problème de l’hébergement.
  • Par ailleurs, si on ne dispose pas du temps nécessaire pour faire l’intégrale de l’échappée on peut, sans avoir recours à des bus ou des taxis supprimer l’étape de la reculée des Planches-près-d’Arbois (étape 3)

Je suis arrivée en milieu d’après midi à Arc-et-Senans pour avoir le temps de faire la visite de la saline royale. Indispensable si l’on veut comprendre l’histoire du sel.

Hébergement: Il n’y a pas beaucoup d’hôtels. Le Relais d’Arc-et-Senans est agréable. Sans être bon marché, le tarif est correct.

Étape 1: D’Arc-et-Senans à Salins (22 km)

Curiosités/Intérêt

  • Sur le parcours: Vignes de Cramans, Chemin des gabelous, Port-Lesnay et Rennes-sur-Loue.
  • A l’arrivée: La Saline royale qui est très différente de celle d’Arc-et-Senans bien qu’elles soient intimement liées. Cette visite permet de terminer agréablement la journée.

Hébergement à l’arrivée: Le Grand Hôtel des Bains donne des sueurs froides à la carte bleue, mais je n’avais pas le choix, les autres hôtels qui figuraient sur le topoguide de la FFPP étaient complets. Un petit conseil: plutôt que de prendre un petit-déjeuner à 11€50 à l’hôtel, on peut aller se restaurer pour un prix plus raisonnable au salon de thé situé presque en face de l’hôtel, au début de la rue Charles David.

Étape 2: De Salins à Arbois (19,7km)

Curiosités/Intérêt

  • Sur le parcours: Paysages de vignes (vin d’Arbois, vin jaune)

Hébergement à l’arrivée: L’Hôtel des Messageries dispose de chambres pour randonneurs à un tarif abordable (jusqu’à quand ?). C’est en partie pour cette raison que j’y suis restée 2 nuits au prix d’une petite adaptation du parcours.

Étape 3: La reculée des Planches-près-d’Arbois (22,4 km)

Curiosités/Intérêt

  • Sur le parcours: Cascade des tufs, Belvédère du Fer à Cheval

Hébergement à l’arrivée: Même hôtel que la veille.

Étape 4: D’Arbois à Poligny (13,4 km)

Je voulais continuer jusqu’aux Bordes mais le mauvais temps annoncé pour l’après-midi m’a incitée à arrêter plus tôt que prévu. En plus, j’ai zappé le rocher du pénitent car le temps menaçait et je n’avais pas envie de me faire saucer.

Curiosités/Intérêt

  • Sur le parcours: Pupillin, village viticole

Hébergement à l’arrivée: « Les Charmilles » n’était pas vraiment une solution idéale, mais la ville ne dispose que de 2 hôtels. Il est très excentré, l’autre est certes mieux situé mais un plus plus cher.

Il est préférable d’aller jusqu’aux Bordes où il y a un gîte d’étape dans un petit hameau sympa.

Étape 5: De Poligny à Blois-sur-Seille (27,6km)
Château-Chalon
Château-Chalon

Curiosités/Intérêt

  • Sur le parcours: Château-Chalon
  • A l’arrivée: Blois-sur-Seille est un joli petit village.

Hébergement à l’arrivée: Chambres d’hôtes et gîtes chez madame la Maire, personne tout à fait charmante qui a eu la gentillesse de me dépanner car les 2 gîtes qu’elle possède étaient occupés par des touristes. Donc, si vous êtes dans le même cas que moi, avec un peu de persuasion et de gentillesse, elle saura certainement se laisser convaincre de vous louer une chambre.

Tel :  03 84 85 21 57

Attention, pas de ravitaillement possible dans ce petit village où il n’y a aucun commerce.

Étape 6: De Blois-sur-Seille à Perrigny (19km)

Curiosités/Intérêt

  • Sur le parcours: Baume-Les-Messieurs, sa reculée spectaculaire, son abbaye, les grottes et la cascade.
  • A l’arrivée: Lons-le-Saunier.

Hébergement à l’arrivée: L’ Hôtel le relais Paris-Genève est un routier bon marché un peu à distance du parcours, situé à 20 minutes du centre de Lons-le-Saunier. L’hôtel de Conliège que je convoitais était complet.

Étape 7: De Perrigny à Châtillon (24 km)

Curiosités/Intérêt

  • A l’arrivée: les berges de l’Ain en contrebas du camping.

Hébergement à l’arrivée:  Au domaine de l’Épinette à Châtillon le randonneur est logé dans un mobil-home confortable. Expérience sympathique. Au mois de septembre, j’étais pratiquement la seule occupante de ce grand camping! Ravitaillement possible, mais en fin de saison il faut se contenter de ce qu’il reste sur les étagères de la supérette du camping.

Étape 8: De Châtillon à la Fromagerie (27 km)

Le propriétaire du camping m’avait indiqué le chemin le plus court pour rejoindre l’échappée sans remonter à Châtillon et conseillé de quitter au Juret (entre Songeson et Ménétrux-en-Joux) le GR559 ce qui épargne une descente suivie d’une remontée qui n’apporte rien puisqu’on ne peut pas voir les lacs de Chambly et du Val, le chemin évoluant constamment en forêt.

Curiosités/Intérêt

Hébergement à l’arrivée: Le Gîte de l’Éolienne. Hébergement agréable qui offre en plus un peu de distraction avec les animaux de la ferme et un petit jardin botanique. Colossale et délicieuse fondue au fromage au menu de la demi-pension.

Étape 9: De la Fromagerie à Foncine-le-Bas (24,6 km)
Lacs d'Ilay et du Grand Maclu
Lacs d’llay et du Grand Maclu

ampouleSe munir d’une lampe car on doit passer un long tunnel avant le viaduc des Douanets, en fin d’étape.

Curiosités/Intérêt

  • Sur le parcours: Le lac d’Ilay, le Pic de l’Aigle, le chemin en balcon au dessus des lacs d’Ilay, Grand et Petit Maclu, Les gorges de la Languouette.

Hébergement à l’arrivée: Hôtel le Marandon

Étape 10: De Foncine-le-Bas à la Chapelle-des-Bois (22km)

Curiosités/Intérêt

  • Sur le parcours: Plaine du Bayard, source de la Saine
  • A l’arrivée: Golf rustique 🙂 à la Chapelle-des-Bois

Hébergement à l’arrivée: Les gîtes d’étape n’ont pas daigné répondre au téléphone. Le choix était vite fait, les 2 hôtels du village sont côte à côte. J’ai choisi l’hôtel des bruyères car c’est celui qui m’a répondu immédiatement. L’autre est un peu moins cher et s’affiche comme étant le partenaire de l’échappée jurassienne.

Étape 11: De la Chapelle-des-Bois aux Rousses (21,2km)

Curiosités/Intérêt

  • Sur le parcours: les lacs des Mortes et de Bellefontaine, le livre d’or du Risoux
  • A l’arrivée: Visite de la fruitière (cave d’affinage du Comté et du Morbier) installée dans le Fort des Rousses

Hébergement à l’arrivée: Le Gîte du grand Tétras est sympathique, rustique. Il est associé à un petit musée du ski. Situé à 1 km des Rousses, en direction du lac des Rousses.

Étape 12: Des Rousses au Manon (25km)

Impression personnelle:

Les Fournets
Les Fournets

Pour être honnête, je trouve que le chemin entre les Rousses et Lajoux est moins beau que le GR9/509 qui évolue plus à l’est et passe par le Crêt Pela. Prémanon et Lamoura ne sont pas des villages exceptionnels. Après Prémanon on remonte une large piste qui n’en finit pas. A la croisée du Bois de Ban, si on suit le balisage, on se retrouve sur un chemin qui ne correspond pas à celui indiqué sur le topoguide, même si en définitive on arrive tout de même à Lamoura qui est mentionné à plusieurs reprises le long de l’itinéraire.

Hébergement à l’arrivée: La maison des Inuits  (anciennement la Chandoline) est un grand gîte, confortable et moderne.  Aucun avis du fait je suis passée dans ce gîte avant le changement de propriétaire.

Étape 13: Du Manon à Saint-Claude (20,1km)

Pour ne pas revenir sur mes pas, j’ai pris en face de la Chandoline la petite route D292 qui rejoint après environ 1 kilomètre l’échappée un peu avant les fermes de la Couronne.

En 2015, entre la Main Morte et le Pontet, le chemin est interdit par arrêté municipal pour cause d’éboulement. Il faut prendre la route en direction de Saint-Claude.  Au Pontet, un panneau indique la direction à suivre pour retrouver l’échappée.

Curiosités/Intérêt

  • A l’arrivée:  Pour conclure cette randonnée de façon magistrale,  il est indispensable de se payer un voyage dans le train des Hirondelles qui vous ramènera après un très joli parcours à Arc-et-Senans ou Dole pour éventuellement récupérer votre voiture.

Pour lire le récit: cliquez ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *