D’Orbey à Metzeral par le Hirschsteine et les sommets

Joli circuit qui offre en 2 jours la quintessence des hautes Vosges: la douceur des lacs, les panoramiques à 360° à perte de vue depuis l’enfilade de sommets s’échelonnant entre le Hohneck et le Schwiesel et même quelques giclées d’adrénaline au passage du Hirschsteine. À ne faire que par beau temps et en absence de neige !

 

lac du Forlet
lac du Forlet

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Descriptif du circuit

 

Le descriptif n’est qu’un complément à l’utilisation des cartes IGN TOP 25 dont la liste figure en fin d’article.

Jour 1: Montée au refuge du Sotré par le Lac des Truites, le Lac vert et le Hirschteine et le Spizenfels.

  • Départ à Orbey quartier «Le Faing».
  • Prendre le sentier balisé disque jaune qui monte en direction Le Lait, Chèvremont.
  • Arrivé au carrefour du Lait, suivre le balisage rectangle rouge/blanc/rouge, direction ferme-auberge de Chèvrement.
  • Passer devant la ferme-auberge et continuer, toujours avec ce même balisage en direction de Pairis. Là, le chemin débouche sur la route.
  • Remonter la route jusqu’à la ferme-auberge de l’Ermitage et continuer sur le sentier, toujours balisé rectangle rouge/blanc/rouge en direction du lac noir.
  • Passer la digue du lac noir et prendre le sentier balisé disque bleu et rectangle rouge/blanc/rouge, direction lac des Truites (ou du Forlet). Ce sentier grimpe dans la forêt et coupe à 2 reprises des larges pistes.
  • Hirschsteine

    Arrivé sur la crête, prendre le sentier en face balisé triangle rouge qui descend dans un pré et conduit à la ferme-auberge du Forlet.

  • Passer devant la ferme-auberge, contourner le lac et prendre le sentier à droite qui monte dans les arbres, balisé disque jaune. Il conduit au chalet Erichson et au lac Vert.
  • Au lac Vert, continuer sur le sentier disque jaune qui passe devant l’auberge du Tanet «Seestaedtlé», monte en traversant les pistes de ski, pénètre dans la forêt et passe devant le refuge de Schupferen.
  • Continuer, toujours en suivant ce même balisage jusqu’à une jonction de chemins.
  • À la jonction, continuer sur le sentier balisé rectangle bleu (GR531) en allant globalement dans le même sens.
Escalier de Hirschsteine
  • Après 1 km environ, laisser le petit  sentier balisé triangle jaune et continuer toujours sur le sentier rectangle bleu.
  • Peu après, on se trouve à une bifurcation. Emprunter le sentier qui indique «Hirschsteine».
  • Après quelques centaines de mètres, on arrive au belvédère.
  • Continuer sur le sentier balisé triangle jaune qui permet de rallier le col de la Schlucht. Ce sentier est assez escarpé et peut impressionner ceux qui ont le vertige. Il est cependant équipé d’escaliers et de mains courantes.

(Alternative : pour ceux qui ont le vertige ou si le terrain est glissant, il est préférable, au rocher du Hirschsteine de revenir sur ses pas et retourner au sentier rectangle bleu. Il suffit de le continuer là où il a été abandonné).

  • Continuer ce sentier le triangle jaune jusqu’au croisement avec le sentier rectangle rouge/blanc/rouge qui monte au Spitzenfels.
La Schlucht depuis Spitzenfels
  • Après le Spitzenfels, on retrouve le sentier rectangle bleu qui conduit au col de la Schlucht.
  • Après quelques centaines de mètres, on tombe sur la jonction avec le GR5 (rectangle rouge) qui descend au col de la Schlucht.
  • Au col de la Schlucht, prendre le sentier balisé disque bleu qui démarre entre le départ du télésiège et la route des crêtes.
  • Après 400m, il coupe la route et s’enfonce dans la forêt pour atteindre le collet.
  • Contourner l’hôtel « Le montagnard », puis prendre à gauche la piste qui démarre derrière la maison de la remontée mécanique. Le balisage disque rouge est un peu ambigu au départ, mais apparait clairement après le virage ainsi que l’indication « Chemin des mulets » quand il passe sous la remontée mécanique.
  • Le chemin débouche sur la route des crêtes. Suivre la route (en allant globalement dans le même sens) et après une large courbe, on trouve le chemin d’accès au refuge du Sotré.
Panorama au refuge du Sotré

 

Jour 2 : Les crêtes par les sommets

  • Remonter le chemin d’accès au refuge du Sotré et traverser la route. Prendre en face le sentier balisé anneau bleu qui grimpe au Hohneck.
  • On peut aller au sommet du Hohneck et redescendre par le sentier balisé croix jaune ou tourner à droite à mi-pente et suivre un sentier en balcon balisé rectangle rouge/blanc/rouge. Après 400m les 2 options se rejoignent.
  • À partir de ce point, on passera les différents sommets en laissant le sentier balisé rectangle rouge/blanc/rouge sur la droite (que l’on retrouvera épisodiquement entre les sommets successifs). Le sentier que l’on prend suit la ligne de crête. Il n’est pas toujours balisé mais il longe souvent des clôtures et en absence de neige il est bien marqué. S’il n’y a pas de brouillard, on le voit de loin. Il n’est ni très difficile ni dangereux.
  • Montée au Kastelberg. Le sentier de crête amène en haut du remonte-pente. Au sommet, tourner légèrement à droite et suivre le large chemin qui descend le long de la piste de ski et rejoint le sentier rectangle rouge/blanc/rouge qui mène à la ferme-auberge Ferchmuss et au refuge du Rainkopf.
  • Montée du Rainkopf par le sentier rectangle bleu ( GR531). Redescendre en face par le sentier balisé rectangle rouge/blanc/rouge.
La fin du voyage au Rothenbachkopf
  • Montée au Rothenbachkopf en longeant la crête. Redescendre par le sentier qui part en face et qui rejoint après quelques centaines de mètres le sentier rectangle rouge/blanc/rouge.
  • Montée au Batteriekopf par le sentier en crête, non balisé mais bien marqué et redescendre dans la continuité. En bas on rejoint le sentier rectangle rouge/blanc/rouge qui passe à Neurod puis au Col du Herrenberg.
  • Montée au Schweisel en suivant le balisage rectangle rouge (GR5). Après la descente on arrive à une bifurcation.
  • Prendre à gauche le sentier balisé croix jaune direction Mittlach. (On peut prendre également à droite si l’on veut aller à Kruth, où il y a un train TER qui va à Mulhouse).
  • En arrivant à la maison forestière de Langenwasen située à la fin de la descente, on peut choisir de continuer sur le sentier croix jaune qui rejoint le sentier rectangle rouge (GR®5) à Mittlach et mène à la gare SNCF de Metzeral, ou prendre le sentier rectangle rouge/blanc/rouge qui va au cimetière militaire du Chêne Millet puis à Steinabruck où il rejoint le chemin rectangle rouge.
Entre le Kastelberg et le Rainkopf

Quel est le meilleur moment pour faire cette randonnée ?

  • Cette randonnée peut être effectuée à la fin du printemps (quand la neige a fondu) et en été. Mais comme toutes les randonnées dans le massif des Vosges c’est en automne, et particulièrement entre mi-octobre et fin octobre que les paysages sont les plus spectaculaires.
  • En revanche on ne peut pas la faire en période d’enneigement ou par temps de pluie, car certains secteurs sont étroits et escarpés et demandent la plus grande prudence.
  • En cas de brouillard, cette randonnée perd beaucoup de son intérêt car la visibilité est nulle sur les crêtes.

Difficultés

C’est un itinéraire de difficulté moyenne en ce qui concerne la dénivelée. Les deux étapes sont équilibrées, soit environ 20-21 km chacune. Quel que soit le sens dans lequel on réalise le parcours, le premier jour est consacré à la montée et le deuxième à la descente.

Accès

  • Orbey le Faing: Car : ligne 145B Colmar – Le Bonhomme ( 145A si l’on termine sa randonnée à Orbey)
  • Metzeral: Ligne TER Metzeral-Colmar

(Si l’on vient en voiture, le plus simple est de la laisser au parking TGV de la gare de Colmar (situé derrière la gare) et de prendre le bus pour Orbey. Le départ de la ligne Colmar-Le Bonhomme se situe devant la gare. En fin de randonnée, il suffit de prendre le TER direct Metzeral-Colmar pour récupérer son véhicule.)

Hébergement

Refuge du Sotré

Restauration & ravitaillement

  • Jour 1: ferme-auberge de Chèvrement, ferme-auberge de l’Ermitage, auberge du Lac noir, ferme-auberge du Forlet, chalet Erichson Club Vosgien (ouvert en général le week-end en été/petite restauration), auberge du Tanet « Seestaedtlé », col de la Schlucht. Mittlach, Metzeral.
  • Jour 2: Sommet du Hohneck, ferme-auberge Ferchmuss

La plupart des restaurants ou fermes-auberges sont fermés avant avril et après la Toussaint. De plus en période d’ouverture, ils ont un jour de fermeture hebdomadaire.

Cartographie & trace GPS

  • Cartes IGN TOP25   3718 OT « Colmar – Kaysersberg »
  • Cartes IGN TOP25   3618 OT  « Le Hohneck – Gérardmer »
  • Cartes IGN TOP25   3619 OT « Bussang La Bresse »

Orbey – Sotre- Metzeral

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *