Cinq jours dans les Vosges

Poilu

Objectifs de cette randonnée.

Contrairement à mon habitude, cette escapade de 5 jours dans les Vosges n’était pas une randonnée itinérante mais une série de circuits en boucles rayonnant autour de deux hébergements.

Cette façon de concevoir la randonnée nous permettait d’adapter la longueurs des étapes aux conditions météo qui peuvent au printemps (comme c’était le cas pour nous) être déplorables et de choisir des parcours que nous avions ciblés au préalable, débarrassés des tronçons de moindre intérêt.

Ce type de randonnée convient bien aux groupes composés de marcheurs de niveau différent dont certains peuvent vouloir un jour ou l’autre rester au gîte sans perturber la globalité de la randonnée.

En revanche, cette organisation nécessite une voiture pour se rendre sur les points de départ de certains circuits et assurer le transfert entre les 2 hébergements.

ampouleDes modifications sont suggérées dans la suite de l’article pour faire de cette randonnée en étoile une randonnée itinérante.

Choix des hébergements

Nous ne visions pas les hôtels étoilés, mais les gîtes simples (à des tarifs abordables) dont nous savions que l’accueil était chaleureux.

Ainsi nous avons jeté notre dévolu sur

Ferme-auberge du Molkenrain
Ferme-auberge du Molkenrain

La ferme-auberge du Molkenrain pour 3 nuits:  couchage en dortoir et bonne cuisine de terroir. Le patron très convivial se fait un plaisir de conseiller les randonneurs sur les parcours environnants. En cette période de centenaire de la grande guerre, je conseille de réserver, car il arrive que certains soirs la ferme-auberge affiche complet en raison de sa proximité avec le Hartsmannswillerkopf (Vieil Armand).

Une route goudronnée permet d’accéder à la ferme-auberge en voiture.

La ferme-auberge est ouverte de Pâques à la Toussaint, avec le lundi comme un jour de fermeture hebdomadaire. ( se renseigner pour connaître les dates exactes d’ouverture et de fermeture annuelles).

refuge des 3 Fours
Refuge des Trois Fours

Le refuge CAF des 3 fours pour 2 nuits: couchage en dortoir et cuisine simple mais bonne. Possibilité de gestion libre. Les couples de gérants (un pour l’hiver et l’autre pour l’été) sont très sympathiques. Ambiance agréable. Le refuge a été refait et mis aux normes récemment. Réveil au milieu des chamois.

Petit conseil pour ne pas vous faire piéger  🙂  🙂 🙂 : « Celui qui monte à l’étage avec ses godasses paie l’apéro »… Imaginez à combien vous revient cette petite négligence si le refuge est complet !

Le refuge est ouvert toute l’année, même les 25, 31 décembre et 1er janvier. La fréquentation est aléatoire, donc je conseille de réserver.

Une piste vaguement goudronnée mais carrossable partant de la route des crêtes permet d’accéder au refuge en voiture.

ampouleCeux qui n’ont pas de voiture ou voulant s’en passer et qui disposent d’un ou deux jours supplémentaires peuvent:

– Prendre le train à Mulhouse et descendre en gare de Thann. Monter ensuite à la ferme-auberge du Molkenrain à pied ( 2h30 ) par le GR®5 sentier rectangle rouge et y rester 3 nuits. La ferme-auberge étant le point de départ des randonnées des Jours 1 et 2 présentées ci-dessous, la voiture est inutile.

– Après les 3 nuits au Molkenrain,  rejoindre l’auberge de Steinlebach  près du Markstein, par le GR®5 (sentier rectangle rouge) ou un autre chemin. Belle promenade sur les crêtes (si on choisit le GR®5) ou passage par les lacs du Ballon et de la Lauch si l’on prend un autre itinéraire. L’auberge du Steinlebach est ouverte toute l’année. Couchage en chambre ou en dortoir.

– De l’auberge de Steinlebach on peut rejoindre le refuge des 3 Fours par les crêtes. Très belle randonnée qui occupe la journée. Du refuge des 3 Fours on peut faire les randonnées proposées pour les jours 4 (Crêtes et lacs) et 5 (sentier des Roches).

– A la fin du séjour, depuis le refuge des 3 Fours, on peut descendre à Munster à pied où de nombreux trains TER ramènent à Colmar (ou éventuellement à Gérardmer), ou en bus (arrêt au col de la Schlucht; ligne Munster/Gérardmer; infos sur le site Vialsace ).

Avec cette organisation en mode itinérant, on doit faire l’impasse sur la randonnée du jour 3 (Sentier historique Horodberg-Linge) car son départ est à distance des hébergements proposés.

Vu la multitude de sentiers qui quadrillent les Vosges, vous pouvez sans difficulté allonger ou modifier les parcours proposés en fonction de votre endurance et de la météo. C’est pour cette raison qu’il est indispensable de se munir des cartes IGN TOP 25 du secteur (mentionnant le balisage du Club vosgien).

Galerie de photos

Randonnée du centenaire
 

 Jour 1: Le Vieil Armand

Brouillard intense au lever. Des arbres fantomatiques à distance de la ferme-auberge semblaient figés dans un néant gris et crasseux. Un temps tout en tristesse, conforme aux photos noir et blanc ou sépia de la grande guerre.  Un temps somme toute idéal pour s’imprégner du souvenir du Hartmannswillerkopf  (Vieil Armand) où nous allions diriger nos pas. Mais un vent salvateur eut raison des prévisions météo pessimistes. Au moment de nous mettre en route, les nuages galopant dans le ciel se morcelèrent pour laisser place à un ciel versatile.

Au vieil Armand, je n’y ai vu qu’un dédale de tranchées plus ou moins bien conservées, des abris, des rouleaux de barbelés rouillés, des postes d’observation, une crête labourée. Également un groupe allemand d’étudiants en histoire attentif aux explications d’un guide français, trois ouvriers occupés à faire du terrassement et installer des tables pour pique-niquer au pied de la grande croix et quatre randonneurs.

Mais je n’ai pas perçu l’âme de ces 30 000 morts, probablement parce qu’il ne reste sur le site, aucun nom, aucune croix et que les grands arbres aux feuillages vert tendre ou criard s’ingéniaient à gommer toutes les traces de la tragédie.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

(Le Soldat – F.Pagny)

Renseignements pratiques

  • Longueur de la boucle : 17 km
  • Temps de marche 5h30 sans les pauses et la visite du Hartmannswillerkopf.
  • Parcours : moyennement difficile par temps sec.
  • Carte IGN:  TOP25 3620 ET
  • Restauration sur le parcours : fermes-auberges du Kohlschlag et du Freundstein ouverte de Pâques à fin octobre

Intérêts du parcours

  • Il va sans dire que le temps fort de cette randonnée est la visite du Hartmannswillerkopf (entrée gratuite) qui fut le théâtre de terribles combats entre 1914 et 1918 à l’instar du Col du Linge, de la Tête des Faux (près du Bonhomme) et le la Tête du Violu ( vers le col de Sainte- Marie-aux-Mines).
  • Si vous êtes un groupe, vous pouvez demander à l’association « Les amis du Hartmannswillerkopf » (http://www.ahwk.fr/) une visite guidée fort instructive qui sera assurée (dans la limite de leurs disponibilités) par des bénévoles.

Descriptif du circuit

–     Départ à la ferme-auberge du Molkenrain.

–     Prendre le chemin balisé rectangle rouge (GR5)  qui suit jusqu’au virage la route d’accès à la ferme-auberge et qui va ensuite en direction du Col du Silberloch (nord/nord-est).

–     Au col, visiter le cimetière militaire. En bas de la nécropole, prendre le sentier balisé rectangle rouge/blanc/rouge qui monte au Vieil Armand (Hartmannswillerkopf).

–     Il faut prendre le temps de visiter le site qui conserve à travers le réseaux de tranchées et d’ouvrages militaires les traces des combats qui s’y sont déroulés entre 1914 et1918 ( visite environ 1h). Un panneau situé en bas de la nécropole présente l’ensemble du site.

–     Après la visite, revenir sur ses pas et prendre un sentier qui descend sur le versant nord du Hartmannswillerkopf et qui est balisé triangle jaune. Ce sentier emprunte à de nombreuses reprises les tranchées allemandes et croise de nombreux blockhaus.

–     Poursuivre la descente toujours en suivant le balisage triangle jaune jusqu’à une bifurcation. Prendre à droite la piste balisée triangle bleu qui conduit au carrefour de « la Croix Zimmermann », où il y a un abri, une aire de pique-nique et un petit bassin pour se rafraichir et délasser les pieds, thérapie préconisée par le Dr Kneipp ! J

–     Prendre ensuite la piste balisée triangle rouge de laquelle s’échappe après quelques centaines de mètres un petit sentier qui conduit à la ferme-auberge de Kohlschlag.

–     Prendre derrière la ferme-auberge de Kohlschlag un petit sentier balisé triangle bleu qui démarre dans les champs avant de s’enfoncer dans la forêt et qui conduit à la curieuse petite chapelle Sicurani (faite en tôle).

–     Après la chapelle Sicurani, revenir une centaine de mètres sur ses pas et prendre le sentier balisé disque jaune puis triangle vert qui mène au château et à la ferme-auberge de Freundstein.

–     Juste avant d’arriver sur la route, prendre à gauche le sentier rectangle rouge/blanc/rouge (qui coupe et longe plus ou moins la route) et qui traverse les champs. Après 500m environ on arrive à la ferme-auberge de Freundstein.

–     Passer devant la ferme-auberge, poursuivre ce balisage (rectangle rouge/blanc/rouge). Le chemin entre dans la forêt.

–     Au carrefour du camp Turenne, prendre à gauche le chemin balisé rectangle rouge ( GR5) qui monte et qui conduit en 30 minutes environ au Chalet des amis de la Nature, puis à la crête du Molkenrain avant de redescendre sur la ferme-auberge du Molkenrain.

Vieil Armand

 

Jour 2 : Cascade et mines de l’Erzenbach

Toujours ce brouillard collant au lever. Il nous décide à renoncer à une virée en hauteur. Après une demi-heure, il se lève, laissant un temps gris.

Pour cette journée, on oublia les poilus, pour nous plonger dans l’univers des mineurs en suivant le filon de fer jadis exploité le long de L’Erzenbach. Ce qui reste de ces mines serait presque invisible sous la végétation anarchique pour qui ne serait pas attentif et pour qu’on ne passe pas à coté de des ruines discrètes, des panneaux pédagogiques fournissent quelques explications.

Avant Steinbach, les mines d’argent ont été mises en valeur par une association locale et peuvent être visitées.

Renseignements pratiques

  • Longueur de la boucle : 22.5 km
  • Temps de marche 6h30 sans les pauses
  • Parcours : moyennement difficile par temps sec.
  • Carte IGN: TOP25 3620 ET
  • Restauration sur le parcours : Restaurants et magasins à Thann.

Intérêts du parcours

  • Cascade d’Erzenbach
  • Parcours minier jalonné de panneaux explicatifs : le chemin descend le long d’un filon de minerai de fer.
  • Possibilité de découvrir le site médiéval du Scheltzenbourg et la mine Saint-Nicolas avant Steinbach.
  • Visite de Thann
  • L’oeil de la sorcière

Descriptif du circuit

–     Départ à la ferme-auberge du Molkenrain.

–     Prendre derrière la ferme-auberge le petit sentier balisé rectangle rouge qui monte vers la crête à travers la prairie. Après la crête, passer devant le chalet des amis de la Nature et descendre au camp Turenne par le sentier rectangle rouge.

–     Au Camp Turenne, prendre le sentier balisé disque rouge qui descend en zigzagant en forêt.

–     Il passe à la cascade de l’Erzenbach.

–   Suivre toujours ce même balisage sur un sentier qui descend et longe l’Erzenbach. Des panneaux pédagogiques renseignent sur les anciennes exploitations minières.

–     Avant d’arriver à Steinbach, le chemin débouche sur une aire de jeu qui est aussi le point de départ de visite de la mine St-Nicolas et après quelques centaines de mètres la mine et le sentier de Scheltzenbourg (visite 45 min).

–     Traverser complètement Steinbach et après une chapelle, tourner à droite sur une petite route balisée anneau jaune.

–     Ensuite prendre direction Thann (pas Vieux Thann). Avant d’arriver à Thann, le chemin, également piste cyclable, balisé anneau rouge, évolue au pied des vignes, surplombe la rivière (La Thur) et Thann.

–     On peut faire la visite de Thann (notamment la collégiale).

–     Prendre ensuite le sentier rectangle rouge (GR5) qui monte au nord. Il passe près de l’œil de la sorcière (tour écroulée), monte en forêt vers le Camp des Pyramides et le Camp Turenne.

–     Reprendre ensuite le tronçon qui monte sur la crête du Molkenrain, emprunté au début de la randonnée pour rejoindre la ferme-auberge du Molkenrain.

Cascades et mines de l’Ertzenbach

Jour 3 : Sentier historique Horodberg – le Linge

Au collet du Linge un affrontement particulièrement meurtrier se déroula entre le 20 juillet et le 15 octobre 1915 et fit 17 000 morts. Le souvenir de ce terrible combat est retracé au « musée mémorial » où sont rassemblés tous les objets français et allemands qui ont été trouvés sur place : armes, munitions, objets personnels.

Les tranchées des deux camps ennemis, remarquablement conservées, jalonnées d’abris et postes de retranchement, sillonnent de concerve la crête. Elles sont parfois si proches, qu’on peut imaginer que pendant les trêves, les soldats français et allemands pouvaient se parler.

Même si la végétation a repris ses droits pour donner à cette montagne un visage paisible, on ne la parcourt pas sans émotion, car les nombreuses croix matérialisant les endroits où ont été retrouvés (depuis la guerre et jusqu’à nos jours) les restes des soldats français et allemands ensevelis lui donnent une âme et ne manquent pas de nous faire réfléchir sur l’absurdité d’une telle boucherie.

Il resterait entre 3000 et 4000 corps enterrés.

Renseignements pratiques

  • Longueur de la boucle : 10.5 km
  • Temps de marche:  3h30 sans les pauses
  • Parcours : facile.
  • Carte IGN: TOP25 3718 OT Colmar – Kaysersberg
  • Restauration sur le parcours : ferme-auberge du Glasborn ( ouverture de Pâques à Toussaint).

Intérêts du parcours

  • Collet du Linge : Site et musée (1h à 1h30). Entrée payante. On peut découvrir le site , particulièrement explicite grâce au travail de l’association « LE MÉMORIAL DU LINGE 1915 ». Le musée est composé de salles d’exposition et propose la projection d’un petit film constitué d’images d’archives.
  • Randonnée sur les lieux de combats: restes de tranchées, trous d’obus, ouvrages militaires en ruine, le tout accompagné de panneaux explicatifs.

 

Descriptif

–     Monter  en voiture à Horodberg depuis Munster. Dépasser les dernières maisons d’Horodberg et après un large virage en épingle à cheveux, laisser le véhicule sur le parking.

–     En face du parking, prendre le sentier balisé triangle rouge qui monte entre les arbres.

–     Arrivé à la ferme auberge du Glasborn, prendre le sentier rectangle jaune ( GR532) direction col du Wettstein. Au col, sur la route à gauche, se trouve le cimetière militaire français.

–     Juste avant le cimetière prendre la route qui conduit au Col du Linge où se trouve le site et le musée. Prévoir 1 heure de visite environ.

–     Ensuite, prendre en face du mémorial, à coté du monument aux morts, un petit sentier non balisé qui monte en ligne droite au Schratzmaennele.

–     Arrivé au sommet du Schratzmaennele, tourner à gauche et descendre par le sentier rectangle rouge. Il débouche sur la route au niveau du cimetière allemand de Baerenstall.

–     Remonter quelques centaines de mètres, et emprunter le sentier rectangle jaune et rectangle bleu qui part sur la gauche et contourne à flanc de montagne le Schratzmaennele.

–     Après une intersection, continuer sur le sentier rectangle bleu qui traverse des zones de combats et longe ou croise des tranchées.

–     Après une dernière descente, le chemin arrive sur la route.

–     Traverser la route et prendre le chemin en contrebas balisé rectangle bleu, mais après 150m environ, tourner à droite sur le sentier balisé triangle rouge qui traverse des champs et ramène au parking.

–     Cette boucle n’est pas très longue, mais il faut prendre le temps de visiter le site du Linge flâner un peu autour du chemin pour découvrir les cicatrices des combats acharnés que s’y sont déroulés entre 1914 et 1918.

Circuit historique Horodberg – Le Linge

Jour 4 : Crêtes et lacs

Nous étions pleines d’ambition. Nous voulions faire les crêtes, aller à la rencontre de trois, et même pourquoi pas quatre lacs. Mais il fallut se résigner face à un adversaire pas excessivement terrible mais tenace. La promenade se réduisit comme peau de chagrin, le parcours en crête fut écourté et le nombre de lacs revu à la baisse. On commença sous le capuchon, on finit sous le parapluie.

En revanche nous compensâmes en profitant sans modération de nos pauses à la ferme-auberge du Forlet et dans un restaurant sur la route des crêtes.

Renseignements pratiques

  • Longueur de la boucle :11 km
  • Temps de marche 3h30 sans les pauses
  • Parcours : assez facile.
  • Carte IGN: TOP25 3618 OT Le Hohneck – Gerardmer
  • Restauration sur le parcours : ferme-auberge  du Gazon du Faing ( à 10 minutes du chemin), ferme-auberge du Forlet ( ouverture de Pâques à Toussaint) et ferme-auberge de Gaestlesrain

Intérêts du parcours

–     Joli parcours sur les crêtes et au bord du lac des Truites et du Lac vert.

–    Le parcours peut être modifié : allongé et inclure les lacs Blanc et Noir, ou raccourci si le temps n’est pas beau pour se limiter au lac des Truites.

 Descriptif

–     Garer la voiture sur le parking du Tanet situé sur la route des crêtes entre le col de la Schlucht (à 3km environ du col) et le Calvaire.

–     Prendre le petit chemin qui démarre du parking et qui monte sur la crête. Au bout de la montée, on arrive à une intersection de chemins : prendre à gauche le sentier balisé rectangle rouge (GR5). On passe au parking de Dreieck 2 km plus loin.

–     Continuer en direction de Gazon du Faing.

–     A la bifurcation de Soultzeren Eck, tourner à droite et prendre le sentier balisé triangle jaune.

–     Après 300m, tourner à nouveau à droite et descendre dans le pré sur le sentier triangle rouge qui tombe sur le lac des Truites (Lac du Forlet) .

–     Passer devant la ferme-auberge du Forlet, suivre la piste qui contourne le lac et emprunter ensuite le chemin disque jaune qui démarre à droite et mène au lac vert.

–     Arrivé au Chalet Erichson, continuer sur le sentier disque rouge (ou éventuellement le chemin disque jaune qui passe par la ferme-auberge de Gaestlesrain). Les 2 options se rejoignent au barrage du lac vert.

–     Continuer ensuite sur quelques centaines de mètres, toujours sur le sentier disque jaune, puis emprunter à droite le sentier balisé chevalet jaune qui rejoint sur la crête le sentier rectangle rouge.

–     Au sommet de la montée, à l’intersection, tourner à gauche sur le sentier rectangle rouge et refaire en sens inverse le trajet parcouru en début de randonnée pour rejoindre la voiture.

Crete et lacs

 

Jour 5 : Le sentier des Roches

Courte randonnée, car il fallait penser à repartir et laisser ces Vosges qui ne déroulèrent pas, il faut bien l’avouer le  grand ciel bleu espéré d’un printemps de carte postale.

Le sentier des roches n’est pas un inconnu pour les gens du coin: il est beau, un peu acrobatique et fait régulièrement parler de lui pour les accidents de randonneurs qu’il occasionne.

 

Renseignements pratiques

  • Longueur de la boucle : 6.5 km
  • Temps de marche 2h30 sans les pauses
  • Parcours : accidenté qui demande de la vigilance. Interdit en période de neige.

Si le temps est humide, il est préférable de faire cette boucle dans le sens indiqué, car il est moins dangereux en montée qu’en descente.

  • Carte IGN: TOP25 3618 OT Le Hohneck – Gerardmer
  • Restauration sur le parcours : Restaurants au col de la Schlucht

Intérêts du parcours

–     Parcours emblématique des Hautes Vosges.

Descriptif

–     Départ au refuge CAF des 3 Fours.

–     Suivre la piste d’accès au refuge sur 300m.

–     Tourner à gauche dans les champs et prendre le sentier balisé triangle bleu qui part entre les arbres.

–     Suivre ce sentier qui descend en zigzag dans la forêt jusqu’à l’intersection avec le sentier balisé rectangle bleu (GR531) ou sentier des Roches.

–     Tourner à gauche et suivre ce sentier balisé rectangle bleu qui conduit au col de la Schlucht.

–    En arrivant sur la route à proximité du col, tourner à gauche, passer devant l’hôtel « Le chalet », remonter jusqu’au croisement, tourner à gauche, passer devant le magasin de souvenirs, et prendre le sentier rectangle rouge qui part derrière ce magasin. Le chemin passe devant une chapelle moderne puis monte dans la forêt.

–     Après 25 minutes, le sentier débouche sur la piste d’accès au refuge des 3 Fours.

Le sentier des Roches

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *