Chemin de liberté, de Neuf-Brisach à Fessenheim (8)

 «Une injustice faite à un seul est une menace faite à tous.»

                                                            (Montesquieu)

.

Récit, photos
& réflexions

 

Qui ne connait pas Vauban ?  De son nom complet Sébastien Le Prestre, marquis de Vauban (5 mai 1633 – 30 mars 1707). L’homme est connu pour ses talents d’ingénieur militaire qu’il a exercés en édifiant de multiples places fortes constituant une véritable ceinture de fer pour le royaume de Louis XIV et en développant son concept de « pré carré » qui visait à faciliter la protection les frontières contre les envahisseurs venus notamment des Pays-Bas espagnols.

Neuf-Brisach vu du ciel

Nombreuses sont ses réalisations qui ont traversé peu ou prou les siècles : douze d’entre elles regroupées au sein du Réseau des sites majeurs de Vauban sont classés au Patrimoine mondial de l’UNESCO le 7 juillet 2008. Neuf-Brisach en fait partie.

Vauban était un homme à multiples facettes qui a eu une longue carrière que l’on pourrait qualifier d’hyperactive, impossible à résumer en quelques lignes : en plus d’avoir été architecte militaire, il fut urbaniste, ingénieur hydraulicien et essayiste.

Mais Il est un aspect de sa personnalité qui mériterait d’être davantage connu : il fut un véritable humaniste.

Amené à se déplacer incessamment aux quatre coins du royaume (180 000 km pour 57 années de service, soit 3 168 km par an en basterne… sacré coureur de chemins !), il observe attentivement ce qu’il voit, prend des notes et fait des rapports. Il s’émeut des «vexations et pilleries infinies qui se font sur les peuples ». Il consigne dans la préface de son projet de dîme royale : « La vie errante que je mène depuis quarante ans et plus m’ayant donné occasion de voir et de […] remarquer le bon et le mauvais état des pays, d’en examiner l’état et la situation et celui des peuples dont la pauvreté ayant souvent excité ma compassion, m’a donné lieu d’en rechercher les causes ».

Ses  réflexions le conduisirent à proposer une réforme des impôts :

« Projet d’une dixme royale qui, supprimant la taille, les aydes, les doüanes d’une province à l’autre, les décimes du Clergé, les affaires extraordinaires et tous autres impôts onéreux et non volontaires et diminuant le prix du sel de moitié et plus, produiroit au Roy un revenu certain et suffisant, sans frais, et sans être à charge à l’un de ses sujets plus qu’à l’autre, qui s’augmenteroit considérablement par la meilleure culture des terres »

Sébastien Vauban

Cette idée de justice fiscale n’était pas de lui, mais il eut le courage de la développer, de l’améliorer et de présenter au roi un projet d’imposition basé sur une segmentation en classes fiscales en fonction des revenus n’excluant aucune catégorie de la population. Le livre fut interdit.

Néanmoins la dîme royale fut appliquée par la suite à quelques détails près : ce nouvel impôt s’ajouta aux précédents et la noblesse eut tôt fait de s’en dispenser !

Ainsi, pour avoir voulu réparer une injustice, il en ajouta une autre.

.

Topoguide

de l’étape (18,5 km)

  • Sur la Place centrale de Neuf-Brisach, prendre la rue de Bâle, sortir des remparts par la Porte de Bâle et continuer sur la route jusqu’à l’intersection.
  • Quitter la D468 en tournant à gauche sur la route (qui est aussi un circuit de randonnée à vélo), passer sur un pont et aller en direction de Volgelsheim et Vogelgrün.
  • Entrer dans Volgelsheim, suivre la rue de Neuf-Brisach jusqu’au bout, puis tourner à gauche « rue de la Paix ».
  •  150m plus loin, prendre à droite « Rue de la Forêt Noire ».
  • Après 800m, la petite route croise la D450. Tourner à droite et longer la D450 sur 250m en restant sur le bas coté.
  • Traverser la route et prendre la piste cyclable en face ( construite sur l’ancienne voie ferrée).
  • Suivre la piste cyclable jusqu’à Fessenheim.
 Galerie de photos

Neuf brisach-fessenheim
 

.

Logistique

& Cartographie

Hébergement et restauration

Sur le parcours:

  • Restauration à Obersaasheim, à la Chapelle Thierhurst ( restaurant et abri du pèlerin )

Pour dormir en fin d’étape : 

  • Hotel- Restaurant « AU BON FRERE », 64 Rue de Libération Fessenheim (68740) Téléphone : 03 89 48 60 92 Email : laurent.schwein@wanadoo.fr
  • Hôtel Restaurant Ruthmann, 34 Rue de la Libération Fessenheim (68740) Téléphone : 03 89 48 61 56 (pas très cher mais boof !)

 

Accès:

Fessenheim  est desservi par des lignes de bus en direction ou venant de Colmar (ligne 439).

Cartes : IGN 3718 OT « Colmar-Kaisersberg » au 1/25000e et  IGN 2719E.

À l’office du tourisme de Neuf-Brisach on peut se procurer de la documentation sur les randonnées du pays de Brisach : le dépliant Escapades à Bicyclette intitulée « escapade à travers la Hardt » présente le parcours entre Neuf-brisach et Fessenheim dans son intégralité.

Trace GPS

08 N Brisach – Fessenheim

.

Temps forts

de l’étape

  • Chapelle Thierhurst
  • Musée Schoelcher de Fessenheim
  • Maison des Énergies de Fessenheim… à proximité de la plus vieille centrale nucléaire française.

 

Étape précédente                              Étape suivante


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *