Chemin de liberté, de Celles-sur-Plaine à Châtas (3)

.

Récit, photos
& réflexions

 

Le froid pince sur le seuil de la porte de l’hôtel. Encore -14° ce matin. Il faut quelques minutes de marche énergique pour qu’il pour se fasse un peu oublier. Mais il guette le moindre arrêt, le moindre moment facile où les muscles se limitent à un régime hors gel pour qu’il revienne à l’assaut.

Au cours de mes discussions, j’entends qu’on me plaint, je décèle entre les mots, qu’on doit me trouver un peu folle. On croit que j’ai du courage non pas seulement parce que les conditions sont hostiles, mais aussi parce que je marche seule. Mais ce n’est pas moi qu’il faut plaindre car ce n’est pas cela le véritable courage. Le courage c’est être obligé d’affronter le froid quand on n’a pas de logement décent ou que l’on ne peut plus payer ses factures d’électricité ; le courage c’est être obligé de se contenter d’un repas frugal parce que le porte-monnaie est vide. Le courage c’est vivre une solitude permanente qu’on ne peut rompre. Moi, j’ai la liberté de pouvoir choisir : rien ni personne ne m’a obligée à me mesurer au vent sibérien et à m’isoler. Je suis habillée chaudement, je trouve à l’arrivée de mon étape une chambre confortable et un repas consistant. J’ai même la chance d’éclairer mes soirées de quelques échanges chaleureux.

Je suis libre. Merci Henri1 et Paul2 pour avoir si bien défendu et chanté cette liberté dont je jouis. Mais qu’est-ce qu’est la liberté, quand on ne dispose pas des ressources suffisantes pour vivre dignement : manger à sa faim, se chauffer, s’éclairer, se soigner, s’instruire, se cultiver…

La pauvreté est la première atteinte à la liberté. Et la pauvreté dans un pays qui se range parmi les plus riches du monde est une insulte suprême qui devrait secouer les consciences.

La Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, 1948

 Article 25 : Toute personne a droit à un niveau de vie suffisant pour assurer sa santé, son bien-être et ceux de sa famille, notamment pour l’alimentation, l’habillement, le logement, les soins médicaux ainsi que pour les services sociaux nécessaires ; elle a droit à la sécurité en cas de chômage, de maladie, d’invalidité, de veuvage, de vieillesse ou dans les autres cas de perte de ses moyens de subsistance par suite de circonstances indépendantes de sa volonté.

.

 .

Topoguide

de l’étape (27 km)

 

  • Remonter la Grand Rue sur 500m, direction nord-est et tourner à droite, rue Fortier qui présente les balisages rectangle vert (GR533) et croix bleue.
  • Monter la route goudronnée jusqu’au Lac Vert (environ 2,5 km).
  • Au lac vert : 2 options s’offrent.

- Soit on poursuit la route jusqu’au carrefour situé au sommet (balisage croix bleue ) et à cet endroit on tourne à droite pour prendre le sentier en forêt toujours balisé croix bleue direction « Vierges de Dialtrepoix ».

- Soit on prend le sentier rectangle vert (GR533), qui mène par un autre itinéraire aux Vierges de Dialtrepoix.

  • Aux Vierges de Dialtrepoix, continuer par la piste balisée croix bleue jusqu’au Col de Dialtrepoix (un peu plus de 2 km).
  • Au Col de Dialtrepoix, prendre le petit sentier balisé rectangle vert (GR533) qui s’enfonce dans la forêt et reste longtemps à flanc de montagne jusqu’au lieu dit « le Fourneau » où il rejoint une piste qui descend sur la gauche aux Quatre Bancs (carrefour et abri).
  • Descendre ensuite à Senones par le sentier « Picot » balisé triangle rouge.
  • À Senones, passer devant l’abbaye et prendre la rue balisée rectangle jaune/blanc/jaune qui longe la caserne des pompiers avant de monter à Saint-Maurice.
  • Passer devant la Chapelle de Pitié, continuer la route sur 400m environ et à Saint-Maurice, tourner à droite dans un chemin balisé triangle rouge.
  • Après environ 2 km, on atteint une route et une ferme. Tourner à gauche sur la route et après 30m, prendre le large chemin à droite, toujours balisé triangle rouge qui contourne l’Ortomont et le Blâmont.
  • Suivre ce balisage jusqu’au carrefour de routes départementales, où sont indiqués entre autres, Châtas et Ortomont.
  • Prendre la route descendant à Châtas. Après 100m, emprunter à gauche le chemin balisé rond rouge qui conduit directement au village de Châtas. Le gîte du Cadran Solaire se trouve dans les premières maisons.

.


.

Logistique

& Cartographie

Hébergements

  • Senones (88210) : Clos Malpré, Rue de la Combe, Téléphone : 03 29 57 63 73 ‎
  • Senones : Au Bon Gîte, 3 Place Vautrin, Téléphone : 03 29 57 92 46
  • Senones : Camping Municipal, 1 rue du Général Tabouis Téléphone : 03 29 57 94 47
  • Châtas:  Gîte « Le cadran solaire ». Zakorczmenny Monique, 17, Le village. 88210 Senones Téléphone : 03 29 58 95 39

Cartes :  IGN 3616 OT « Le Donon – Lac de Pierre Percée » au 1/25000e.  et  IGN 3617 ET « Ste-Marie-aux- Mines » au 1/25000e.

Trace GPS

Celles sur Plaine – Chatas:

.

.

.

Temps forts

de l’étape

Étape précédente                              Étape suivante

 

  1. Henri Grégoire curé, révolutionnaire, défenseur des droits de l’homme – Voir article Chemin de Liberté, de Emberménil à Blâmont []
  2. Paul Eluard, auteur du poème Liberté – Voir article Chemin de Liberté, de Blâmont à Celles-sur-Plaine []

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>