Chemin de liberté, prologue

« Être libre, ce n’est pas seulement se débarrasser de ses chaînes ; c’est vivre d’une façon qui respecte et renforce la liberté des autres.  »

(Nelson Mandela)

 Présentation du projet

 

Cette randonnée n’est pas née comme les autres du besoin d’aller battre la campagne pour découvrir des horizons nouveaux, me mesurer à des montagnes exigeantes et magnifiques, admirer des paysages grandioses ou aller à la rencontre de populations inconnues. Celle-ci revêt une signification particulière, une dimension symbolique dont le moteur est ma révolte.

La marche des indignés partie de Madrid fin juillet m’avait interpellée : des citoyens se mettaient en route pour manifester leur colère face à un système qui broie les plus faibles. J’aurais aimé les accompagner en signe de communion, mais j’ai la chance d’avoir un travail, un travail qui me fait vivre et qui me ligote à la fois. Je me suis contentée de voir d’un bon œil cette procession militante à travers l’Espagne, la France et la Belgique.

Un évènement heureux devait être l’étincelle qui transformerait mon indignation en énergie positive et en réflexion personnelle.

En visitant la forteresse de Joux (Haut-Doubs) en octobre 2011 au cours d’un voyage, je découvrais dans la cellule de Toussaint Louverture, sur une plaque scellée dans le mur l’existence de la « ROUTE DES ABOLITIONS DE L’ESCLAVAGE & DES DROITS DE L’HOMME ». Je suis restée quelques minutes devant cet itinéraire qui faisait le lien entre quatre communes, perdue dans des pensées qui firent germer le projet d’une randonnée symbolique. L’idée s’imposa à moi presque comme une évidence. Plus encore que la marche elle-même qui pourtant me motive toujours fortement, c’était le prétexte qui m’enthousiasma. Que pouvait-on trouver de mieux que ce chemin qui me parlait d’injustice, d’inégalité et de violation des droits de l’homme.

Mon objectif fut donc d’élaborer un parcours pédestre en empruntant des chemins de traverse, se découpant en 4 grands tronçons reliant les différents sites de la France métropolitaine membres de l’association, ayant en commun un passé qui les rattache à l’abolition de l’esclavage et plus largement la lutte contre les atteintes aux droits de l’homme,:

La carte présentée ci-dessous était un itinéraire prévisionnel qui m’a servi de fil d’Ariane. Les projets n’étant que des brouillons du futur, le parcours effectif devra s’adapter à la réalité du terrain. Dans l’ensemble cependant, le tracé (pour les étapes déjà réalisées) ne s’est pas grandement écarté de la route prévue.

.

Embermenil – Chamblanc partance

 .

Femme grecque ( février 2012)

En février 2012, j’entamais à Emberménil ma marche citoyenne, au plus fort des rigueurs hivernales. Ne disposant pas du temps nécessaire pour faire le parcours d’une seule traite, j’avais envisagé dès le départ de l’effectuer par périodes plus ou moins longues, en fonction de mes disponibilités.

« Indignez-vous » a écrit Stéphane Hessel et l’un des préceptes de son manifeste est de « trouver des raisons de s’indigner ». Elles ne manquent pas ici ou ailleurs et si la longueur de ma randonnée était à la mesure de tout ce qui révolte les hommes de bonne volonté, elle me ferait parcourir plusieurs fois le tour de la terre.

J’ai marché et je marcherai encore…

  • pour les syriens massacrés à Homs,
  • pour les grecs qui se voient réduits à vivre avec un salaire minimum à 560 euros et parfois moins,
  • pour  les chômeurs, les immigrés, les soi-disant fraudeurs de la sécurité sociale qu’on désigne comme des boucs émissaires ou des profiteurs,
  • pour Hamza Kashgari qu’un tweet envoie à la mort,
  •  pour dénoncer…

    Hamza Kashgari, 23 ans journaliste saoudien

les inégalités intolérables entre les grands patrons dont les salaires vont jusqu’à 300 fois le SMIC et ceux qui vivent en dessous du seuil de pauvreté,

les famines oubliées,

les guerres, l’embrigadement des enfants soldats, l’utilisation des mines anti-personnel,

le sort réservé aux femmes de nombreux pays qui se voient réduites au rang d’esclaves,

la stratégie des grands groupes pharmaceutiques qui font des profits colossaux quand l’Afrique se meurt du SIDA,

les désastres sanitaires de l’amiante, du Médiator,

Ajoutez vos indignations, il est impossible que vous ne puissiez pas allonger cette liste.

 

Ma marche militante, à lire étape par étape c’est …

Un article pour chaque étape. Dans un ordre chronologique. Pour chacun d’eux,

→ un court récit mêlant les images et la réflexion sur les sujets qui me révoltent,

→ un topo-guide complété d’informations logistiques et cartographiques pour ceux qui voudraient mettre leurs pas dans les miens,

→ un fichier GPX de la trace validée sur le terrain, à télécharger par les marcheurs disposant d’un GPS,

→ et les curiosités qui méritent un regard, une pause ou une pensée.

(cliquez ici pour accéder à l’article suivant)

.

Femme Afghane

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *