Traversée de la Réunion (avril 2011)

 

Cette traversée de la Réunion en avril 2011 a fait l’objet, comme toutes les autres randonnées, d’un journal, mais le temps m’a manqué pour que le récit jeté à la va-vite sur un brouillon informe ne se discipline sur une page du site. Par conséquent, le compte-rendu se limitera à un diaporama, une petite vidéo et quelques renseignements pratiques.

Galerie de photos
Traversee de la Réunion
 

Impressions générales :

J’ai été absolument conquise par cette randonnée qui répondait en tout point à ce que j’attendais :

  • Une itinérance continue qui peut se mener de bout en bout sans avoir recours à des moyens de transport intermédiaires,
  • Des paysages superbes, variés et surprenants, une végétation exotique luxuriante,
  • Un accueil chaleureux et authentique,
  • Une diversité de cultures et de traditions qui m’étaient inconnues.

 Parcours

J’ai suivi le GR R2 qui traverse l’île de Saint-Denis (nord) à Basse-Vallée (sud est) en 10 jours. Le balisage assuré par l’ONF ne pose aucun problème ce qui rend inutile l’utilisation du GPS.

Organisation  & logistique

  • J’ai utilisé le topoguide de la FFRP  « l’Ile de la Réunion »   qui décrit les 3 sentiers de grande randonnée : GR R1, GR R2 et GR R3. On y trouve également les coordonnées des gîtes qui jalonnent le parcours et autres informations intéressantes.
  •  Il faut réserver par internet, par courrier ou téléphone les hébergements auprès de la Centrale de Réservation – Office du tourisme   (tel: 02 62 90 78 78) : les vouchers vous sont envoyés par e-mail ou courrier et vous devez les remettre à votre arrivée au gîte. On peut en même temps régler les repas. Sinon, il faut téléphoner au plus tard 48h avant son passage, directement au gîte pour en faire la demande.
  • Pour se rendre à la Réunion, la plupart des vols partent de Paris (Orly ou Roissy).

Étapes proposées :

  • Saint Denis – Gîte de la plaine des Chicots (6h30 à partir de la Providence) :  Contrairement à ce qui est indiqué dans le topoguide de la FFRP, il n’y a pas de gîte au Brûlé. Il faut donc prendre un bus jusqu’à la Providence, ou même jusqu’au Brûlé  (station au petit marché ou Jardin de l’Etat, ligne 12a Bassin Couderc) qui permet de dépasser les quartiers périphériques de Saint-Denis.
  •  Gîte de la plaine des Chicots – Dos d’Âne (3h30) : Comme l’étape est un peu courte, on peut laisser le sac au gîte de la plaine des Chicots et monter à la Roche écrite qui offre un beau panorama (2h30 aller et retour)  avant de partir pour Dos d’Âne.
  • Dos d’Âne – Aurère (5h) : Pour ma part j’ai fait une seule étape entre la plaine des Chicots et Aurère. Faisable, mais fatiguant pour un début de randonnée.
  • Aurère – Ilets des Orangers (8h30)
  • Ilets des Orangers – La nouvelle (8h) : Le gué du Bronchard est peu fréquenté car difficile à passer si le niveau de l’eau est haut. Il vaut mieux avoir des petites chaussures pour ne pas se blesser les pieds dans les cailloux. Ensuite la remontée est un peu sauvage après la traversée de la rivière.  On peut éviter cette partie en prenant à la Roche Plate le GR R3 qui va directement à Marla.
  • La Nouvelle – Marla (2h15) :  Courte étape permettant de faire une pause.
  • Marla – Cilaos  (5h30)
  • Cilaos – Refuge de la Caverne Dufour  (4h30) (Piton des Neiges) : Réservez assez tôt, car ce refuge est souvent complet. Il n’y a pas de source à proximité, donc le peu d’eau est réservé à la cuisine. Pas de toilette possible, il est préférable de prendre des lingettes.
  • Refuge de la Caverne Dufour – Bourg Murat  (3h30 + 4h45) : Il est de tradition de commencer la journée par la montée au Piton des Neiges pour assister au lever du soleil au dessus de l’océan. Tout le monde se lève à 4h du matin, monte à la lampe frontale jusqu’au sommet et prend son petit déjeuner au retour. Pensez à vous munir de vêtements chauds, car il ne fait pas plus de 3 ou 5 °C en haut. Personnellement, je n’ai pas été emballée par l’ascension de nuit dans les cailloux et le spectacle à l’arrivée ayant déjà assisté à des levers de soleil plus grandioses. Mais bon, comme il me fallait tout de même ajouter à cette montée l’étape du jour, j’ai dû faire comme tout le monde et me lever aux aurores.
  • Bourg Murat – Gîte du Volcan ( Piton de la Fournaise) ( 5h30) : Pensez à réserver assez tôt car ce refuge est également très demandé. Si vous voulez monter au piton de la Fournaise (5h30 aller et retour) et faire quelques balades dans l’enclos, prenez deux nuitées consécutives car combiner dans la même journée l’ascension du volcan et la descente sur Basse -Vallée avoisine les 12h de marche. Il semble dommage de ne pas prendre un peu le temps d’admirer les paysages.
  • Gîte du Volcan –  Gîte de Basse Vallée (6h10)
  • Gîte de Basse Vallée – Basse Vallée (2h) : A Basse Vallée, des bus réguliers permettent de rallier dans la journée Saint Pierre et Saint Denis.

Période favorable:

Si la température varie peu pendant l’année, en revanche de janvier à fin mars, c’est la saison des pluies même parfois des cyclones. C’est donc une période à éviter. Pour ma part, j’y suis allée fin mars-début avril. Le temps n’était pas exceptionnellement beau et j’ai essuyé quelques épisodes de pluie.

Si vous souhaitez davantage de renseignements, vous pouvez m’envoyer un e-mail à l’adresse figurant sur la page « CONTACT » du menu.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *