Check-list pour randonner léger

Matériel à emporter sur les sentiers balisés dans des conditions “non extrêmes” (excluant donc la haute montagne en hiver et dans des périodes de fort enneigement) avec nuits passées en gîtes ou refuges.

  • J‘ai longtemps utilisé un sac souple ultra léger de type Bariloche ou Wilsa (45-50L) qui faisait moins de 900g. Il nécessite d’être bien rempli (sinon le contenu « ballotte ») et les objets anguleux doivent être placés de façon à ne pas blesser le dos. Dernièrement, un peu moins focalisée sur le poids du paquetage, j’ai opté pour un sac de qualité avec armature. Il est certes plus lourd, mais il est très confortable et ergonomique. La charge est correctement répartie entre les épaules et les hanches grâce aux réglages divers et à la ceinture ventrale très efficace. De plus, il dispose de plusieurs poches bien pratiques et d’une séparation horizontale facultative qui permet d’accéder aux affaires placées en bas, ce qui évite de tout déballer.

À titre indicatif, j’ai un sac « Deuter Futura Pro34 SL » (34 Litres + 4L additionnels possibles). Je ne prétends pas que soit le meilleur, mais il me convient très bien. Sa contenance est suffisante pour la liste des affaires à transporter qui suit.

  • Bâtons de marche

 Sur moi (en été)

J’ai progressivement investi dans des vêtements légers qui sèchent vite (hélas un peu chers !). Lavés le soir, ils sont toujours secs le matin, à part les chaussettes. En vente chez Intersport, Gosport, Décathlon et Vieux Campeur.

J’ai l’habitude de laver tee-shirt, chaussettes et sous-vêtements tous les soirs (le pantalon un peu moins souvent), si bien que ma tenue de rechange ne sert pas beaucoup.

  • 1 pantalon ou pantacourt en textile qui sèche rapidement
  • 1 tee-shirt microfibre ou chemisette
  • 1 paire de chaussettes de marche
  • Chaussures
  • Chapeau
  • Sous-vêtements  (un slip + soutien gorge le cas échéant)
  • Veste polaire (sur moi ou sur le sommet du sac, facilement accessible)
  • Goretex (sur moi ou sur le sommet du sac, facilement accessible)

Dans le sac

Une tenue de marche de rechange

Utile si les vêtements de marche ne peuvent pas être lavés ou s’ils n’ont pas séché correctement 🙂

  • 1 pantalon éventuellement plus chaud et/ou imperméable
  • 1 tee-shirt
  • 1 paire de chaussettes de marche

Remarques:

  • Dans mes plus récentes randonnées, je n’ai plus pris de pantalon de rechange car l’expérience m’a montré que le pantalon de marche ( que je ne lave pas chaque le soir, loin s’en faut!) était toujours sec le matin. Je n’ai donc que 2 pantalons: un pour la marche et un pour la soirée.
  • Je n’utilise jamais de cape de pluie : je trouve que ça dégouline sur le pantalon, ça s’envole quand il y a du vent, on y transpire quand il fait chaud. Je préfère un goretex bien étanche.

Une tenue de soirée (pour le gîte) : Il faut mutualiser les vêtements

  • Un pantalon confortable léger (pouvant faire office de pantalon de marche au cas où l’autre n’est pas sec le matin)
  • Une chemisette ou tee shirt
  • Une polaire plus légère que celle utilisée pour la marche.
  • Sous-vêtements (un slip + soutien gorge le cas échéant)
  • Chaussettes légères
  • Sandales ou baskets légères

Hygiène

  • Trousse de toilette minimum : savon de Marseille (toilette et lessive) +  petite brosse à dents + dentifrice  format « voyage » + peigne +  petite serviette randonnée (Décathlon, Intersport ou Vieux campeur) + 1 gant de toilette + coupe-ongles + pince à épiler (échardes et tiques) + petite paire de ciseaux + quelques bricoles personnelles. Il faut choisir des petits conditionnements et garder à l’esprit qu’on ne traverse pas le désert. Dans les villes on peut refaire le plein (dentifrice, savon).
  • Mouchoirs en papier

Santé

  • Une trousse à pharmacie : pansements + aspirine ou paracétamol + antihistaminiques (allergies) + collyre (poussières dans les yeux qui peuvent gâcher la randonnée) + médicaments personnels  et ordonnance le cas échéant : il est plus facile si l’on reste en France de traîner une ordonnance plutôt que des médicaments dont on peut ne pas avoir l’utilité et qui ne supportent pas longtemps les variations de température.

Inutile de prendre des quantités démesurées (50 aspirines et 300 Compeed !). Prévoir en fonction de la durée avec une petite marge de sécurité. Il y a en général quelques pharmacies sur le parcours. Préférer les dosettes individuelles et les médicaments sous forme de comprimés (aspirine). Se débarrasser des boites, les conditionnements actuels garantissent l’étanchéité et indiquer la posologie au crayon feutre sur le conditionnement.

Nuit

  • Un Tee-shirt (celui de la tenue de rechange)
  • Sac à viande en soie.
  • Lampe frontale.

Matériel de Sécurité

Dans tous les gîtes et refuges de France (et en Europe) il y a des couvertures. Elles ne sont pas toujours agréables et le sac de couchage est parfois plus confortable.

Je transporte toujours le matériel de sécurité cité ci-dessous au cas où je sois obligée de dormir dans une cabane, que je sois blessée ou que je rencontre quelqu’un qui est blessé. Les causes de mortalité en randonnée sont dues aux chutes et à l’hypothermie. En attente des secours, il faut pouvoir se prémunir du froid.

  • Sac de couchage léger (plumes) dans sac de compression (différents magasins proposent des sacs légers).
  • Un maillot manches longues et collant (Odlo ou autre) qui peuvent servir de pyjama dans les refuges peu chauffés.
  • Gants + bonnet en fibre polaire
  • Une couverture de survie.
  • Téléphone portable.

Matériel rando

  • Cartes ou topo-guides
  • Boussole et altimètre ou GPS (accompagné d’un chargeur et un jeu de 4 piles rechargeables)

Protection

  • Lunettes soleil + crème solaire.
  • Petites guêtres (facultatif)

Alimentation/hydratation

  • 1 petit couteau et cuiller
  • 1 bouteille 1 L en plastique (genre bouteille coca) et une bouteille Source (aplatie quand elle est vide)
  • Pastilles désinfectantes (Aquatabs ou Micropur action rapide 1/2h)
  • 1 briquet tempête (Vieux campeur ou Nature & Découvertes)

Bannir du paquetage les boites types « tuperware », lourdes et encombrantes. Les sacs en plastique (genre Ziploc) sont efficaces et remplaçables.

Loisirs

  • Appareil photo numérique petit format, baladeur mp3, livre ou liseuse, Carnet (facultatif) + stylo.

Attention aux appareils qui font tout: téléphone, GPS, appareil photo, musique, etc. et qui se déchargent très vite. Dans certains refuges il est impossible de recharger ses appareils. Le téléphone étant un outil de sécurité, il faut faire des choix.

Papiers d’identité et argent

  • CNI ou passeport
  • Carte bleue, argent liquide, chèques (les refuges n’acceptent pas la CB et les hébergements hors de France ne prennent pas les chèques français)
  • carte vitale, carte européenne d’assurance maladie ( pour les randos hors de France mais en Europe), attestation d’assurance pour la randonnée avec le n° de téléphone à contacter en cas de besoin
  • timbres.

Bricoles utiles :

  • Épingles de nourrice (pour étendre le linge, réparation de fortune), fil solide et aiguilles, un peu de ficelle (étendage).

À cet équipement de base, il faudra ajouter les victuailles qui permettront de confectionner des pique-niques de la journée.

Si quelques centaines de grammes en plus ou en moins ne font pas vraiment la différence, en revanche plusieurs kilos peuvent véritablement gâcher une randonnée. Et particulièrement au début quand les épaules et le dos ne sont pas accoutumés au poids du sac. Avec le risque de jeter l’éponge aux premières étapes.

Avec mon sac de 8-9kg qui contient tout le nécessaire et rien que le nécessaire, je n’ai jamais eu faim, froid ou soif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *