Via Alpina 2010:

Remerciements

« La solitude fait apprécier davantage les autres et voir chez eux le meilleur, alors que la promiscuité obligée focalise le regard sur leurs imperfections pour les amplifier. »

 

A tous ceux qui m’ont accompagnée de loin, qui m’ont accueillie, qui ont partagé une soirée ou un bout de chemin, je voudrais leur dire un « Grande Grazie » pour avoir réussi à ensoleiller cette randonnée solitaire et rendre son souvenir plus inoubliable encore.

  • Mario, le moins italien et le plus alsacien de tous, qui a assuré pendant tout le trek la base arrière.

Les randonneurs (dans l’ordre de mes rencontres)

  • La sympathique équipe d’infirmières de Campo base à Chiappera avec laquelle j’ai partagé ma première soirée en terre italienne,
  • La jolie Paola (qui m’a fait connaître la « crema de Oliva ») et son papa à Ussolo, allemands de Frankfurt,
  • Herr Bauer du refuge du Viso qui a fait des efforts notables pour me faire la conversation,
  • Le quatuor de Lyonnais également du refuge du Viso qui m’a escortée dans les neiges presque éternelles et jusqu’à Pian del Re,
  • Le randonneur de Montélimar, joyeux et volubile venant d’Abriès avec qui j’aurais volontiers partagé le couscous s’il ne m’était pas resté un col à gravir avant la fin de la journée,
  • Graziella qui a si bien su me raconter dans un français impeccable Maupassant et Balzac à l’hôtel de Prali où nous étions les seules clientes,
  • L’insaisissable et fantasque, Yeroslav alias Igor,
  • Christine et Bill, un couple d’écossais, sympathique et drôle, comme savent l’être les britanniques, -isn’t it ?- qui ont partagé avec moi six jours de GTA-Via Alpina et de nombreux « faffings ».
  • Maurice de Piampratto qui faisait la Via Alpina ( VA) en sens inverse et qui a réussi à me retrouver sur la toile à son retour.

 

Les italiens qui m’ont offert l’hospitalité le temps d’une pause,d’un orage ou tout simplement pour me tirer d’un mauvais pas…

  • Giovanni ou peut-être « Don Giovanni », dans la montée du Colletto della Batagliola,
  • La famille de Torille, qui alors que je ne demandais qu’un peu d’eau m’a invité à un généreux café… un peu arrosé,
  • Et toute la tribu Cecotti de Challand Saint Victor avec laquelle j’ai certainement passé la soirée la plus mémorable de ma randonnée.

Aux gardiens de refuges et de gîtes

  • Madame Lombard du gîte GTA de Larche, si attentive à chaque randonneur,
  • Nonna, Nonno et leurs petites filles Frederica et Elisabeta, du refuge Stellina,
  • Les responsables du refuge de Boffalora,
  • Les deux compères du refuge d’Alpe Laghetto qui ont été aux petits soins pour moi,
  • Le sympathique gardien d’Alpe Cheggio.

Un merci également à tous les randonneurs qui m’ont donné des conseils avisés, m’ont divertie le temps d’un repas et aux automobilistes qui m’ont prise en auto-stop quand le chemin faisait défaut, avant même parfois que je ne lève le pouce !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *