Du ciel bleu dans les falaises de Graufthal.

Vendredi 5 décembre 2008

Il fallait une sacrée dose d’obstination pour persister dans sa décision d’aller marcher dimanche dernier, mais peut-être plus encore pour braver une journée entière cloîtrée après une semaine de travail et de temps maussade.

On embarque en voiture, direction Graufthal. Au départ le ciel est couleur cendre, dix kilomètres plus loin, les flocons mouillés d’écrasent sur le pare-brise, et après Saverne les essuie-glace s’affolent.

On ne renonce pas mais on envisage un parcours à la baisse.

 » …Temps pluvieux sur toute la France, annonce le bulletin météo local. Mais dans les Vosges on paurra apercevoir un peu de ciel bleu au cours de l’après-midi. »

Nul n’est prophète en son pays, et les météorologues moins encore que les autres…

Parvenus au point de départ, le plafond est toujours aussi bas mais il ne pleut plus.

Graufthal blotti au pied d’une paroi de grès, suinte sous une humidité réfrigérante qui nous incite à nous mettre en marche sans tarder. Se dévoilant derrière de hautes bâtisses un petit morceau de ciel bleu protégé d’une rambarde et percé de portes et de fenêtres est enchâssé dans les bourrelets de la falaise de grès bois de rose. On y accède par un escalier taillé à même la roche.

On ne nous avait donc pas menti !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *