Crête des Vosges par les GR®5 : De Barr à Châtenois (9)

Vignes de Barr

Eck., Samedi 17 mai

Randonneur mystique, européen convaincu, amateur de bons vins, de villages pittoresques et d’art roman, ce chemin est fait pour vous car il est à la fois GR5, sentier européen E2, chemin de Compostelle, route des vins et route romane. J’aime ce chemin qui décrit de larges courbes au milieu des vignes, même s’il offre un ruban de macadam rapiécé, il faut bien faire quelques concessions et partager avec ceux qui n’ont pas l’âme vagabonde.


Mais à Andlau, le GR5 s’échappe, s’enfonce dans la forêt pour monter jusqu’à la maison forestière de Gruckert. Ensuite direction col et sommet de l’Ungersberg. C’est une vieille connaissance: je me souviens m’y être crevée à vouloir l’escalader, négligeant les lacets,du temps où je marchais avec le Club Vosgien. Aujourd’hui, je suis plus sage, je ménage mon effort, prenant plus de plaisir à marcher qu’à arriver.

Jacobsweg à Barr

Le soleil incertain cède devant le crachin intermittent qui m’accompagne jusqu’au col. Le sommet dépasse de peu la mer de nuages et la vue imprenable de la Tour Hering promise par le topo-guide se limite à la cime des arbres alentours.

Le froid me dissuade de manger là et sans plus attendre je redescends pour trouver un endroit plus à l’abri. Que peut-on espérer de mieux qu’une souche protégée du vent, sur le bord d’un chemin noyé dans les touffes de genêts en fleurs avec la vallée à ses pieds ?

Je connais la fin du parcours de la journée pour l’avoir déjà faite à plusieurs reprises dans un sens ou dans l’autre : Le chemin alterne les secteurs dégagés et forestiers, les montées et les descentes entre les châteaux du Bernstein, d’Ortenbourg et de Ramstein, pour terminer sa course dans la vallée de Villé à Huehnelmuhle puis Châtenois. (lire la suite)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *