Chemin de Saint Régis: Saint Jeures – Saint Julien Chapteuil (Étape 7)

Saint-Julien-Chapteuil, vendredi soir 18 avril

L’étape d’aujourd’hui était probablement l’une des plus belles. S’élevant et s’abaissant en douceur, le chemin jalonné de hameaux se glisse au milieu de prés constellés de bouquets de résineux ou de feuillus. Avant de couler dans le fond de la vallée, il musarde sur les hauteurs, assuré de faire admirer le plateau du Meygal hérissé d’une myriade de mamelons semés à perte de vue que l’on nomme ici « sucs » ou « dykes ».

Je garderai en mémoire quelques villages traversés : Araules, à 1551 km de Santiago, c’est un panneau indicateur qui me l’annonce, adossé au Claret, Queyrières encerclant jalousement ses orgues de basalte, Monedeyres où je ne rencontre âme qui vive alors que j’espérais un café ouvert, blotti au pied du Testavoyre, Saint-Julien-de-Chapteuil, patrie de Jules Romain (de son vrai nom Farigoule) et terme de l’étape, fier de son église romane du dix neuvième siècle.

Je n’aurai pas eu, aujourd’hui la chance de découvrir l’une de ces petites gargotes de village dont la région peut se glorifier. Absolument rien sur le parcours. Le pique-nique est avalé en toute hâte à l’abri d’un vent à décorner un boeuf.

Ça me chatouille ou ça me gratouille ? Ni l’un, ni l’autre mais en revanche, cette douleur à la jambe qui m’a rattrapée à Quéyrières est un peu pénible. Je ne suis cependant pas trop inquiète car je pense que les derniers kilomètres que je parcourrai demain ne me poseront pas de problèmes insurmontables.

Tuyaux d'orgues de Queyrières et pin mélomane

Tuyaux d'orgues de Queyrières et pin mélomane

 

Après une petite erreur de parcours en fin d’étape, je trouve sans difficultés le gîte communal situé au dessus de l’école. Je suis accueillie par la sonnerie qui m’indique que c’est « l’heure des mamans ». Mais point de maman aujourd’hui, les bambins sont en vacances.

Le gîte est ouvert et arbore une affichette indiquant un numéro de téléphone à contacter, ce que je fais aussitôt. La responsable vient inspecter la propreté des lieux, absolument impeccables, et réceptionner mon paiement.

Photos de la randonnée

Après une interminable douche et un bref repos, je visite le charmant petit musée Farigoule  (véritable nom de Jules Romain) qui expose au premier étage tous les objets familiers résumant la vie de l’écrivain et au rez de chaussée des maquettes de maisons de pays, superbement réalisées illustrant la vie rurale d’autrefois. Je poursuis par une promenade dans le village qui me conduit jusqu’à l’église. De retour au gîte j’y trouve un suisse installé dans le réfectoire, encore un, peu causant même s’il manie le français à la quasi perfection. Qu’ont-ils tant à se faire pardonner les Suisses pour aller chercher en masse le salut pour la vie éternelle sur le Jacobsweg ?

St Jeures – St Julien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *